• RDC: Lutte contre le Sida, Roberto Garcia Saez a gagné son procès contre le PNUD !

    RDC: Lutte contre le Sida, Roberto Garcia Saez a gagné son procès contre le PNUD!

    Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

    roberto-paris

     

    Roberto Garcia Saez à Paris. ©Pierre-Michel Virot

    C'est au hall de l'hôtel Pullman Paris Tour Eiffel que nous rencontrons  Roberto Gracia Saez pour la première fois. Et pourtant nous avons vécu un même évènement politique majeur à Kinshasa, il y a quinze ans, en République démocratique du Congo, sans nous croiser ni nous connaître. Nous avons le même âge ! Lorsque je lui pose la question sur ce qu'il retient des Kinois et Congolais: La gentillesse et l'hospitalité malgré le paradoxe, un grand pays aux ressources immenses dont la population croupie dans la misère.  Et les Congolais, qui ont travaillé dans le programme de  lutte contre le Sida de 250 millions $, malgré la diffamation et fausse accusation, ont toujours cru en Roberto Gracia Saez et l'ont soutenu. 

     

    roberto-dee-dee-paradize

     

    Le 20 août 2006, nous nous étions tous les deux réfugiés à l'hôtel Memling de Kinshasa, sans nous connaître encore moins nous rencontrer. Ce jour-là, tous les apparatchiks et personnalités connues de Kinshasa,  avaient  trouvé refuge dans le plus historique hôtel  belge de la capitale.  En effet, le président de la Commission électorale indépendante (CEI), l'abbé Apollinaire Malu Malu devrait proclamer les résultats de l'élection présidentielle de juillet 2006 vers 20h00. Cette proclamation n'interviendra que plus tard dans la soirée, des émeutes avec coups de feu étant intervenues dans le courant de la soirée. Elles auraient fait officiellement 5 morts, mais plus d'une centaine des morts selon d'autres sources. Malu Malu proclama Alias Kabila vainqueur avec 44,81% des voix et Jean-Pierre Bemba avec 20,03%, eux deux étaient membres du gouvernement 1+4=0 ! Jean-Pierre Bemba était arrivé en tête des suffrages à Kinshasa et Bas Kongo. Louis Michel qui avait porté ces élections comme les premières au Congo, trouva une formule pour justifier le hold-up de son poulain Alias Kabila: "L'Ouest à voté Bemba et l'Est à voté Kabila". Circulez, il n' y a rien à voir ! 

     

    roberto-2

     

    Roberto Garcia Saez à Paris. ©Pierre-Michel Virot

    Habitué à rencontrer des journalistes,  Saez Roberto Garcia est apparu comme un homme simple, ouvert et souriant. Pas de langue de bois non plus une langue de soi des diplomates, lui qui a travaillé dans l'humanitaire.  Roberto Garcia Saez affirme avoir fait un travail sur lui. Ses deux ouvrages: ONU soit qui mal y pense, devenu l'éléphant dans une chaussette et Dee Dee Paradize sont les fruits d'un travail thérapeutique. En procès contre le PNUD au tribunal des Nations Unies à New-York, Roberto Garcia Saez trouve la force d'affronter plus fort que lui. La machine onusienne est une broyeuse. Au lieu de laisser la rumeur se propager une traînée de la poudre, surtout que la presse et les médias s'en sont emparés. Il décide de résister, faire éclater la vérité mais surtout laver sa réputation. "La rumeur  est la fumée du bruit.",  "Rumeur : le plus vieux média du monde.", "La rumeur pousse comme une mauvaise herbe après un incendie de forêt." Il prendra son courage pour affronter le PNUD, une machine broyeuse de l'ONU. Durant tout le temps du procès, il lui était interdit de parler aux journalistes. Il a donc écrit ses bouquins. Il a fallu quatre ans, pour être lavé contre la  diffamation. Quatre ans à se regarder tous les matins devant un miroir en toute conscience et à se demander si on était encore le jeune homme honnête d'auparavant. A demander à ses parents, un couple d' octogénaires, eux qui ont fui la dictature de Franco en Espagne, qui ont réussi en exil et se sont sacrifiés pour l'éducation de leurs  enfants, s'ils avaient encore confiance en leur fils ? C'est son fournisseur européen en médicaments qui s'était sucré et non pas lui. Mais Roberto Gracia Saez a payé les pots cassés. Après une première audition de trois heures, par un homme de Scotland Yard, la police britannique, Roberto Gracia Saez sort de là lessiver. Il avait toutes ses photos et celles de sa famille, ses comptes en banque, ses voyages. Il s'est senti humilié et presque nu devant des inconnus.  

     

    roberto-11

     

    Roberto Garcia Saez à Paris. ©Pierre-Michel Virot

    A Kinshasa, la location des maisons et appartements ont quadruplés pour les Kinois, qui ont déserté le centre-ville pour laisser la place aux expatriés et agents onusiens, avec des jeeps 4x4 estampillés UN, qui s'alignent devant les grands restaurants, bistrots, Nganda  dans une capitale où le Congolais vit avec -1 dollar par jour...l'image des agents Onusiens n'est pas luisant. C'est dans cet environnement de l'aide humanitaire onusienne que Roberto Garcia Saez dirige à la manière d'un chef d'entreprise pour plus d'efficacité, un programme colossal de lutte contre, le Sida de 250 millions de dollars. Son équipe d'une vingtaine de personnes à Kinshasa et une centaine d'Ongs partenaires éparpillés à travers ce pays continent.  Les Congolais ne l'ont jamais abandonné et lui ont toujours manifesté l'amitié et loyauté.

     

    roberto-7

     

    Roberto Garcia Saez à Paris. ©Pierre-Michel Virot 

    Il a la quarantaine, Roberto Gracia Saez est beau, intelligent, argenté mais surtout puissant. Il a l'impression de tout maîtriser et contrôler, mais la situation va lui échapper. Roberto Garcia Saeza décidé en lieu et place des organismes onusiens trop chers à son goût, de faire un appel d'offre à des entreprises privées, pour les achats de médicaments pour la lutte contre le Sida, de la République démocratique du Congo. Guido Bakker, 41 ans, et Sijbrandus Scheffer, 63 ans, ont reçu des paiements d'un montant total de 650 000 £ (environ 100 millions de dollars) d'une société pharmaceutique danoise appelée Missionpharma en échange de les avoir aidés à remporter des contrats lucratifs, pour des médicaments vitaux destinés à la République démocratique du Congo. The Guardian de Londres 

     

    guardian

     

    Press Association

    Vendredi  23 septembre 2015 

    D'anciens consultants de l'ONU emprisonnés pour des pots-de-vin sur des médicaments fournis à des "Africains affamés"

    Guido Bakker condamné à un an et Sijbrandus Scheffer à 15 mois après avoir truqué des contrats pharmaceutiques pour la RDC

    Deux anciens consultants de l'ONU ont été emprisonnés par un tribunal britannique pour avoir reçu des pots-de-vin pour truquer des contrats d'une valeur de 66 millions de livres sterling pour fournir des médicaments vitaux à la République démocratique du Congo. Guido Bakker, 41 ans, et Sijbrandus Scheffer, 63 ans, ont reçu des paiements d'un montant total de 650 000 £ d'une société pharmaceutique danoise appelée Missionpharma en échange de les avoir aidés à remporter des contrats lucratifs.

    Scheffer a plaisanté en disant qu'ils gagnaient de l'argent en vendant des médicaments hors de prix "à des Africains mourants et affamés", a déclaré le tribunal de la Couronne de Southwark à Londres. Condamnant les deux hommes mercredi, le juge Michael Grieve a déclaré: "C'est de la corruption dans le contexte d'une très importante subvention pour le soulagement de la maladie dans l'un des pays les plus défavorisés de la planète." Se tournant vers les deux anciens travailleurs humanitaires alors qu'ils se tenaient sur le banc des accusés, le juge a déclaré qu'ils étaient coupables de corruption flagrante.

    Il a déclaré : « La flagrance et la malhonnêteté étaient le thème de votre conduite à tous les deux en commettant ces infractions ». La paire espérait gagner jusqu'à 44 millions de livres sterling grâce à l'intrigue.

    Scheffer, de Swanley, Kent, a été emprisonné pendant 15 mois tandis que Bakker, qui vit aux Pays-Bas, a été emprisonné pendant un an. Le couple pourrait sortir de prison dans des mois, car il est probable qu'ils n'auront à purger que la moitié de leur peine. Leur société, World Response Consulting, a obtenu des contrats du Programme des Nations Unies pour le développement pour lutter contre le VIH et le paludisme dans ce pays africain ravagé par la guerre.

    Ils ont utilisé leurs connaissances internes pour divulguer des détails cruciaux à Missionpharma afin de « mettre le paquet » en faveur de la société dans son offre à l'ONU.

    Les hommes, tous deux de nationalité néerlandaise, ont utilisé leur avocat basé à Londres, Patrick Orr, pour créer une entreprise afin de recevoir ces paiements corrompus. Ils ont déguisé leur argent par le biais d'un réseau de sociétés offshore et ont investi dans des propriétés dans certains des quartiers les plus exclusifs de Londres, notamment Maida Vale et Hampstead. Grieve a déclaré que les hommes étaient tous deux des partenaires égaux dans le complot, dont ils espéraient empocher des millions. Le juge a déclaré : « Il s'agissait, à mon avis, d'être votre fonds secret canalisé par un réseau d'entreprises afin de déguiser votre avantage, et pour vous de puiser en tant que partenaires égaux.

    L'essentiel des dépenses en était destiné au marché immobilier londonien. «Je note votre motivation et votre désir sincère d'apporter votre aide aux personnes dans le monde qui en ont désespérément besoin. «Je pense que vous avez vu cela comme une opportunité de récupérer quelque chose pour vous-mêmes sous forme de paiement – ​​une pension méritée – et vous l'avez saisie. Cela impliquait une malhonnêteté flagrante. Le tribunal a appris que les deux hommes étaient motivés par la cupidité financière et se sont vantés de la façon dont ils pouvaient gagner de l'argent avec des «Africains affamés». Dans un e-mail en mai 2006 adressé à Bakker sur la façon de « gagner beaucoup d'argent maintenant », Scheffer a écrit : « Il est clair que fournir de petites quantités de médicaments excessivement chers aux Africains mourants et affamés est un très bon début.

    Les deux hommes ont caché leurs liens avec Missionpharma alors qu'ils faisaient la promotion de la société auprès de l'ONU. Scheffer a écrit que « ce serait une sorte d'Armageddon corporatif » si la vérité éclatait. Il a ajouté que les paiements pour les contrats devaient être « invisibles aux yeux de l'extérieur ». Mais en 2007, l'ONU a lancé une enquête sur les hommes et sur la façon dont les contrats ont été attribués. Ils ont été arrêtés l'année suivante.

    Scheffer a été reconnu coupable d'avoir accepté ou obtenu des paiements corrompus, de commerce frauduleux et de transférer le produit du crime, et Bakker a plaidé coupable d'avoir accepté ou obtenu des paiements corrompus.

    Orr, 48 ans, avait déjà été reconnu coupable de blanchiment d'argent et condamné à une peine de deux ans de prison avec sursis de 12 mois.

    Le Tribunal de l'ONU a blanchi et innocenté Roberto Gracia Saez. Le PNUD a été condamné !

    roberto-pnud-2

     

     

    roberto-pnud
    roberto-pnud-1

     

     

    roberto-10

    Roberto Garcia Saez à Paris. ©Pierre-Michel Virot 

     

    Humaniste, Roberto Garcia Saez a décidé de s’engager avec ses livres pour des causes qui lui tiennent à cœur en lançant l’opération 1 livre = 1 don : pour chaque livre vendu, un euro sera reversé à des associations de lutte contre le VIH Sida pour le bien-être des générations futures, à une fondation de soutien aux victimes de violences sexuelles en République Démocratique du Congo, et à une organisation qui donne des opportunités aux enfants défavorisés au Cambodge.« Les fléaux que sont le sida, le paludisme et la tuberculose frappent encore aujourd’hui des centaines de millions de personnes dans le monde et auront tué 3 millions de personnes en 2020. Ces livres sont une manière pour moi de partager mon expérience dans la lutte contre ces grandes pandémies et de sensibiliser les jeunes sur le fait que cette lutte n’est pas terminée. Il m’a semblé naturel que ces livres, à travers cette opération, participent à ce combat qui fait partie intégrante de ma vie professionnelle ». 

    Lire la suite

  • RDC: Fessologue Tshilombo à New-York, Gisèle Mpela enceinte brutalisée et expulsée!

    MpelaGate: A New-York, Tshilombo ne rencontre pas la communauté congolaise ?

    Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

    freddy-mulongo-gisele-mpela-4

     

    Brutalisée, frappée, humiliée, maltraitée avant son expulsion de Kinshasa vers la Belgique avec ses enfants,   Gisèle Mpela , l'une des premières dames de Tshilombo, serait de trois mois du Fessologue Tshintuntu. Humilier la mère de ses enfants en public, parce qu'on est pseudo président ya Dongi est le comble.

    Les enfants de Gisèle Mpela sont débraillés alors que Tshilombo Tshintuntu touche 2.070.000 $ par mois. Lui s'achète des chaussures Weston, costumes de marque, ses joues sont joufflues, son crâne bien dégarni...ses enfants quémandent à manger. Et c'est ce type qui a été catapulté sur le trône du Congo, pour mieux nous affamer et esclavagiser. 

     

    freddy-mulongo-gisele-mpela-3

    Au fait, Tshilombo Tshintuntu est un donjuan qui joue à Arsène Lupin,le plus grand voleur à la tête du pays. Il agit comme si les hommes et les femmes sont des marches pieds pour ses ambitions. Son mépris pour la femme est criant. Gisèle Mpela enceinte et ses enfants malnutris sont l'archétype de la vision de Tshilombo sur la femme congolaise et les enfants congolais: Humiliation, maltraitance et abandon !

     

     

    fb-img-1632458072715

     

    New-York, le message de Tshilombo est subliminal. Le pantin-marionnette de Kigali  a rencontré deux Rwandais de la fameuse communauté "Banyamulenge" pour envoyer un message clair à son patron Paul Kagamé. Tshilombo n'a rien à foutre des Congolais. Il a été nommé pour jouer un rôle. Il n'est qu'un enfarineur et endormisseur du peuple. C'est sa mission. 

    Au fait, nous avons à la tête du pays, un imposteur, usurpateur, traître et collabo. N'ayons pas peur des mots. C'est ça Tshilombo Tshintuntu. Il n'est pas là pour servir le Congo. Tshilombo a fait son "COOP" ! Il oublie que la RDC est un pays et que ce n'est pas son ligablo. Le bourricot tourne en bourrique tout un peuple avec ses détournements de fonds, ses magouilles à sa présidence usurpée, ses histoires de fesses, la guerre de ses femmes, concubines et maitresses. Il a déjà dépensé plus de 250 millions $ pour ses voyages inutiles,  aux frais du trésor public congolais, mais évite comme le coronavirus de rencontrer la communauté congolaise ? On ne se demande en quoi Tshilombo Tshintuntu est-il le président de la RDC? Pour montrer ses nouvelles chaussures Weston, ses costumes, ses joufflues joues et sa tête dégarnie ? Normalement notre mission diplomatique à New-York devrait organiser une rencontre avec la communauté congolaise. Abraham Lwakabuanga ancien taximan à New-York devrait suggérer à son patron de rencontrer des Congolais. C'est à New-York à travers une conférence de presse qu'il doit donner un message d'explication sur MpelaGate. Pourquoi attend-t-il de retourner à Kinshasa ? Les Congolais sont en colère, ce n'est pas une raison de fuir. 

     

    fb-img-1632458340024

     

    Ni rencontre avec la communauté congolaise ni conférence de presse pour s'expliquer ? N'a-t-il pas dans sa délégation des journalistes qui peuvent l'interviewé ? Pourquoi Tshilombo ne se plie à ces deux exercices démocratiques ? Parce que le désamour est profond entre Tshilombo Tshintuntu voleur de destin du peuple congolais, par un deal avec Alias Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale et le peuple congolais. Monsieur 15% tournerait aujourd'hui autour de 0,00002% des voix.

    Repu Tshilombo s'est enrichi mais l'incapacitaire est incapable de résoudre ne fut-ce qu'un seul problème du peuple congolais, qui vit avec -1 dollar par jour, n'a pas d'eau potable, ni l'électricité, il est affamé...le quinquennat volé de Tshilombo finira en eau de boudin !

    Lire la suite

  • Zemmouristan: 130 attaques au couteau, c'est la libanisation de la France?

    Zemmouristan: 130 attaques au couteau, c'est la libanisation de la France ?

    Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

    melenchon

     

    Pour Zemmour les problèmes sociaux c’est l’immigré, les problèmes climatiques c’est l’immigré, les problèmes économiques c’est…l’immigré.. Voilà son programme : bouter l’immigré hors de France. En fait cette confrontation peut se résumer en la vision des deux interlocuteurs lors de la question de savoir comment chacun d’eux voit le Pays en 2050. Jean-Luc Mélenchon, le candidat déclaré, grâce au programme qu’il porte, propose une France unie, solidaire, pleine de vie et d’espoir...quant au chroniqueur politique non candidat et donc sans programme lui, il voit une France cauchemardesque et rabougrie et envahie par une meute violente et haineuse. En fait c’est le blanc et le noir…on attendait Zemmour sur comment rassembler les français…..il a fait pschiiiiiiiitttttt. 

    23:28 - L'immigration et le nucléaire : deux sujets de discorde
    Voici deux points qui ont réveillé la colère des deux débatteurs, sur le plateau de BFM TV. Sur le sujet du nucléaire, Eric Zemmour a estimé pendant le débat qu'il "n'y a jamais eu d'accident nucléaire en France", une affirmation à laquelle s'est opposée Jean-Luc Mélenchon. D'après le journaliste du Parisien, Nicolas Berrod, il y a en réalité eu deux accidents de niveau 4 (sur une échelle de 7). Il ont eu lieu à Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher) en 1969 et en 1980. Sur ce sujet, Zemmour et Mélenchon étaient donc véritablement opposés. "Abandonner le nucléaire, c’est abandonner notre souveraineté nationale", a même estimé le premier, alors que le second prévoit d'en sortir. "Il faut redéployer un appareil de production d'énergie qui soit inoffensif pour la nature", a rétorqué Mélenchon.

    Autre point de friction, l'immigration. Jean-Luc Mélenchon souhaite, dans son programme, renforcer le droit d'asile. A contrario, Eric Zemmour compte bien mener une lutte contre l'immigration. Lors du débat, la bataille contre cette immigration a notamment été la réponse à de nombreux sujets sociétaux pour ce dernier. "L'Islam est une religion politique par essence. L'Islam est une religion qui concurrence le Code civil. L'Islam est tout à fait aux antipodes de la France", a par exemple déclaré le polémiste. "Nous serons nombreux à ne pas vous laisser faire. Vous ne chasserez pas les musulmans, vous ne les obligerez pas à choisir entre l'islam et la France", lui a répondu son opposant.

    23:17 - Le débat entre Eric Zemmour est Jean-Luc Mélenchon est terminé
    Le débat s'achève, il est consultable en tête de page dans son intégralité. Finalement, les deux hommes ont tenu leurs positions, sans trop s'écouter, mais ont terminé leur débat dans une relative bonne humeur et décontraction, comme soulagés que cela se soit terminé.

    23:13 - Jean-Luc Mélenchon : "Il nous faut une société d'entraide"
    Jean-Luc Mélenchon : "Le péril est immense. En 2050, si on ne fait rien, la Camargue, le Marais poitevin, Dunkerque et Bordeaux seront sous l'eau. Et un million de personnes seront inondées chaque année. L'enjeu, ce n'est pas ce que dit Monsieur Zemmour. Pas de division ethnique, religieuse. Pour faire société, il ne faut pas diviser. La République est toujours un horizon pour moi. Je ne vois pas tout en noir, je suis un Républicain issu du courant des lumières et mon objectif c'est l'harmonie des êtres humains avec la nature".

    23:04 - Eric Zemmour persiste sur l'islamisation de la France
    "Si on continue comme cela, en 2050 la France sera un Liban en grand, avec des communautés les unes avec les autres. Le peuple français sera remplacé par un autre peuple", assure Eric Zemmour. "Il faut une grande révolution populaire, politique, juridique et philosophique. Nous devons permettre au peuple de ne plus se sentir exclu de son propre sort. C'est l'enjeu de cette élection présidentielle 2022".


    22:53 - Eric Zemmour pense que "l'angoisse existentielle des Français" est l'immigration
    Eric Zemmour : "Je ne fantasme pas Monsieur Mélenchon. Vous pensez que je méprise une partie des Français. Pas du tout. Si les Français ne votent plus, c'est aussi qu'ils considèrent qu'on ne prend plus en compte leur angoisse existentielle de disparaître comme peuple. Quand vous regardez les sondages, toutes les thématiques qui sont mes marottes sont les marottes de 70% des Français. Ce n'est pas moi qui suis marginalisé, c'est vous !"

    22:49 - "Ecoutez petit bonhomme !" lance Jean-Luc Mélenchon
    Nouvelle passe d'armes franche et tendue : Jean-Luc Mélenchon perd son sang froid lorsque Eric Zemmour lui rappelle qu'il a voté pour le traité de Maastricht. "Oui, je me suis trompé, mais j'ai rectifié cela en 2005 en votant non (au traité de constitution européenne). Ecoutez petit bonhomme ! J'ai l'honnêteté de dire quand je me trompe, mais on évolue, on peut changer d'avis !"

    22:41 - Jean-Luc Mélenchon : "Nous voulons sortir de nucléaire"
    Le candidat insoumis à l'Assemblée nationale considère que sortir du nucléaire est un objectif. "Nous avons besoin d'énergie qui soit sûre et inoffensive pour la nature et pour le futur. [...] Non au recarénage des centrales, ça va coûter 150 milliards ! Monsieur Zemmour, vous n'y avez pas réfléchi. Le nucléaire il y a des gens qui bossent, qui font de leur mieux. Jusqu'à maintenant il n'y a pas eu de problèmes, on a eu de la chance. Mais vous ne pourrez pas prendre la responsabilité de dire qu'il n'y aura jamais de problèmes ! Vous regardez le nucléaire avec de grands yeux comme dans les années 1960. Que se passe-t-il si un jour il y a un problème ? Ce jour-là, qu'est-ce que vous prévu grand cerveau ? Vous faites quoi pour déplacer les 12 millions de personnes de la région Île-de-France ?


    22:35 - Eric Zemmour défend le nucléaire
    Le polémiste d'extrême droite défend bec et ongle que "les Verts, c'est l'extrême gauche" et assure que le nucléaire est la meilleure manière de produire l'électricité non carbonée. "Il faut réinventer une écologie de droite. Le meilleur moyen de réduire le CO2, c'est le nucléaire. Abandonner le nucléaire, c'est abandonner 400 000 emplois directs et c'est un abandon de souveraineté. La France est l'un des pays qui se défend le mieux dans cette bataille terrible contre le CO2, arrêtons de nous flageller".

    22:28 - Mélenchon défend la planification économique
    Jean-Luc Mélenchon considère que les dépenses publiques sont une nécessité. "Ça ne coute pas cher les services publics car c'est ce qui permet l'égalité entre les Français". Et d'ajouter : "Je suis partisan du blocage des prix d'un certain nombre de produits de première nécessité. Je suis partisan d'installer un protectionnisme écologique. Nous avons besoin de la souveraineté alimentaire. Nous désobéirons à tous les règlements qui nous obligeraient à supporter ce qui nous détruit. C'est le modèle de la planification écologique. La croissance sans fin, c'est l'ancien temps... Mais la planète n'a pas une croissance sans fin".


    22:17 - Eric Zemmour : "La France est en voie de tiers-mondisation"
    Eric Zemmour : "Je pense que la France n'est pas aussi riche que l'on pense. [...] Nous nous appauvrissons tous les ans, notre balance commerciale est négative. [...] L'entrée de la Chine dans l'OMC a créé une concurrence terrible. Nous nous sommes appauvris parce que nous avons un Etat providence trop pesant, un modèle social obèses. Notre problème c'est la production qui baisse et notre dépense sociale est trop élevée. [...] Il faut réduire les impôts de production et faire en sorte que l'aide sociale soit limitée aux Français".


    22:10 - Jean-Luc Mélenchon veut réduire le temps de travail

    "Si on vit plus longtemps, c'est parce qu'on travaille moins longtemps. [...] Il faut rétablir l'équilibre et la justice sociale". Jean-Luc Mélenchon défend l'âge de départ à la retraite à 60 ans et souhaite que la France instaure des mesures pour réduire le temps légal de travail au court d'une carrière.

    22:06 - Nouvel échange tendu sur.. l'immigration
    Alors que le débat a désormais comme cadre les relations internationales, les deux duellistes en reviennent aux obsessions d'Eric Zemmour. "Le zemmouristan, ça existe. C'est le pays où les femmes sont rabaissées, où les homosexuels sont méprisés", lance Jean-Luc Mélenchon. Eric Zemmour répond : "Ce que vous décrivait, ce sont les zones de non droit dans les quartiers ! L'islam politique des quartiers ! [...] Je ne veux pas qu'on remplace le peuple français par un autre peuple, parce que c'est ça qui est en train de se passer. [...] Votre grand-père a francisé son nom. Il a donné des prénoms français à ses enfants et ses petits-enfants. Exactement comme le mien. Mon grand-père a changé de prénom, il s'appelait Justin. Ça, c'est l'assimilation à la française. Vous en êtes le produit, mais vous le niez !"


    21:55 - Echange tendu sur la police
    Eric Zemmour : "Vous accusez la police d'être raciste... Vous ne connaissez pas le quotidien des policiers : ils sont agressés, des cocktails molotov sont jetés dans leur voiture. Ils sont moins armés que les caïds de la drogue qui les méprisent, et vous dites que les policiers sont dangereux. Dans les quartiers de la drogue, qui sont gérées comme des concessions étrangères, la police n'est pas bienvenue car elle représente la France". Jean-Luc Mélenchon : "Je n'ai jamais dit que la police était raciste mais oui je dis qu'il y a des racistes dans la police et que leur présence est insupportable. [...] Vous ne réglerez rien, vous poussez les gens à l'affrontement, à la guerre civile. Vous êtes allé jusqu'à provoquer des gens parce qu'il portait le même nom que le prophète, quelle honte".

    21:42 - Eric Zemmour : "On sait d'où vient la violence"
    Eric Zemmour : "On sait d'où vient la violence Monsieur Mélenchon, on sait qui est en prison. La grande majorité des personnes en prison ont un prénom non français. [...] Il y a heureusement des millions de musulmans qui ne sont pas terroristes ou délinquants. Mais tous les terroristes sont musulmans. Regardez ce que dit Adeslam : 'je suis musulman, je veux appliquer la charia'".


    21:38 - Jean-Luc Mélenchon entame le chapitre consacré à l'insécurité
    Jean-Luc Mélenchon : "Tous les ans, on a de nouvelles lois sur l'insécurité. Quel résultat, ça va de plus en plus mal. Les forces de l'ordre sont mal employées, mal équipées. Je suis pour une police républicaine, bien formée. [...] Je suis pour la dissolution des BAC qui regroupent 7000 policiers alors qu'il y a seulement 5000 policiers pour la police judiciaire. Je suis pour dissolution des BRAV-M. [...] Aucune police, aucune autorité n'a de valeur si elle n'a pas le consentement des gens".

    Lire la suite

  • Guerre de ses femmes...Fatshi béton face à Gisèle Mpela et ses enfants bétonnettes!

    Guerre de ses femmes...Fatshi béton face à Gisèle Mpela et ses enfants bétonnettes!

    Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

    denise-nyakeru-rwandaise

     

    Qui dirige le Congo ? Tshilombo Tshintuntu n'est qu'un masque, le Congo n'est pas dirigé par des Congolais. Toutes les institutions sont infiltrées par des occupants. La RDC est sous occupation Ougando-Rwandaise. Usurpatrice, Denise Nyakeru est-elle la Présidente de la RDC ? Qui l'a élu ? De qui a-t-elle une légitimité ? Denise Nyakeru n'est pas la seule première dame de Tshilombo Tshintuntu. Toutes les femmes de Tshilombo sont les premières dames. Impostrice, Denise Nyakeru n'a pas eu des enfants avec Tshilombo. Elle a ses 5 enfants, qu'elle a eu toute seule au dehors. Chaque enfant a son père. Etienne Tshisekedi de son vivant n'avait jamais accepté le concubinage de Tshilombo et Denise Nyakeru, la Rwandaise.

    Denise Nyakeru n'a jamais fait de mariage avec Tshilombo Tshintuntu. Qui a assisté au mariage Tshilombo-Nyakeru à Kinshasa ? C'est le lendemain de son investiture Loreta Merti Merta, lors du voyage à Windhoek en Namibie, que Tshilombo et Denis Nyakeru sont apparus avec des bagues de mariage au doigt.

     

    denise-nyakeru-rwandaise-3

     

    Seul Tshilombo Tshintuntu connait le nombre de ses femmes. Dans la tradition Luba, toutes les femmes sont des premières dames. Il n' y a pas de rez de chaussée, escaliers, étages...entre les femmes dans la coutume Luba. De Louise Nyakeru à Londres, elle devient Denise Nyakeru à Bruxelles.  Sa vie privée à Londres et Bruxelles ne nous intéresse nullement. C'est Denise Nyakeru qui a décidé de l'expulsion de Gisèle Mpela et ses enfants, de père et de mère, sont embarqués manu militari à l'aéroport international de Ndjili pour un vol SN Brussel à destination de la Belgique. Une  Congolaise expulsée de la République démocratique du Congo avec des enfants débraillés...enfants de du président la République ?

     

    denise-nyakeru-rwandaise-2

     

    Les occupants ont réussi leur coup. La RDC est sous occupation. Tshilombo Tshintuntu ne contrôle rien. Denise Nyakeru ne peut pas faire sa loi au Congo. Toutes les femmes de Tshilombo devraient sortir de l'anonymat !

     

    bobi-ladawa-nkosia

     

    Le Maréchal Mobutu Sese Seko sortait avec Mama Bobi Ladawa et Mama Nkosia, deux jumelles sans que cela ne pose un problème.  

     

    guinee-et-ses-femmes-2

     

    Le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, qui a pris le pouvoir en Guinée-Conakry, le dimanche 5 septembre 2021, a ses deux femmes, une Française et une Allemande. 

     

    mazarine-et-mitterrand

     

    François Mitterrand avait une seconde vie avec Anne Pingeot, la maman de Mazarine. 

    Aucun Congolais ne devrait être expulsé ni banni de la République démocratique du Congo. Si toutes les femmes de Tshilombo Tshintuntu sortaient avec enfants pour réclamer leurs droits, cela serait déjà un début de libération! Le soulèvement populaire tant attendu de l'article 64 de la Constitution passe peut-être par "Je suis Gisèle Mpela" !

    Lire la suite

  • ONU: Pas une mention de Tshilombo au rapport Mapping ni Tribunal Pénal International!

    ONU: Pas une mention de Tshilombo au rapport Mapping ni Tribunal Pénal International!

    Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

    freddy-mulongo-tshilombo-onu-1

     

    C'est à la tribune de l'ONU que Tshilombo Tshintuntu devrait clarifier sa position sur les criminels et seigneurs de guerre qui ont endeuillé et continuent de semer la mort aux populations civiles. 12 ou 18 millions des morts Congolais dans une indifférence totale et un silence morbide. Les seigneurs de guerre et criminels se pavanent en toute impunité. Il devrait parler du rapport Mapping de l'ONU ressuscité par le Dr. Denis Mukwege lors de son prix Nobel de la Paix à Oslo et demandé publiquement le Tribunal Pénal International pour la RDC, et encourager le travail du parquet antiterroriste français qui a mis ses grappes sur Roger Lumbala, l'un des seigneurs de guerre congolais.

    Rien de tout ça, à l'ONU, Tshilombo Tshintuntu a dépeint un pays imaginaire qui n'est la République démocratique du Congo. Son fameux discours alambiqué et tarabiscoté est contraire  aux réalités sur terrain à Beni, Butembo et en Ituri. Tshilombo parle  sans chiffre car il ne maîtrise rien. Son état de siège du Nord-Kivu et de l'Ituri a fait 722 civils sans défense tués, 40 véhicules incendiés et 70 villages vidés de leur population. Des atteintes massives aux droits humains, avec deux gouverneurs militaires, anciens criminels et seigneurs de guerre. 

    Du haut de la tribune de l'ONU, évoquant la situation sécuritaire en RDC, Tshilombo Tshintuntu a rapporté que « des groupes terroristes affiliés à Daech gagnent davantage de terrain chaque jour qui passe » en Afrique, qui « refuse de servir de base arrière au terrorisme international ». L'imposteur-usurpateur a réclamé plus des Nations Unies « au-delà des déclarations de compassion et d’intentons peu suivies des faits sur le terrain ». Sur un ton ferme, Tshilombo a prévenu que "si la communauté des nations minimise le danger que représente la propagation du djihadisme en Afrique, si elle n’adopte pas une stratégie globale et efficace pour éradiquer ce fléau", les  "plaies ouvertes dans la zone saharienne, en Afrique centrale et australe, continueront à se métastaser jusqu’à faire jonction pour devenir une menace réelle pour la paix et la sécurité internationale".

    Qui donne des uniformes de Fardc aux soi-disant ADF ? Qui ne sait pas que les Fardc sont infiltrées et font face aux ennemis de l'intérieur ? Pourquoi n'avoir pas fermer les frontières de l'Est avant de déclencher l'état de siège, dont tous les Congolais savent que c'est un gros fiasco ? Tshilombo a fait un discours que ses décideurs aiment bien entendre, mais n'a rien avoir avec les réalités du terrain. 

    Dans une interview accordée le mardi 18 mai à RFI et France 24, Paul Kagame, le dictateur Rwandais avait affirmé qu’"il n’y a pas eu de crimes en RDC. Absolument pas. C’est la théorie du double génocide qui est à l’œuvre. " Et accuser Denis Mukwege d'être « un outil de forces que l’on ne voit pas » est plus qu'une méprise, c'est un déni !

     

    roger-lumbala

     

    C'est du haut de la tribune de l'ONU, devant les diplomates internationaux, que Tshilombo Tshintuntu devrait répondre à Paul Kagmé: Que le Dr. Denis Mukwege est une fierté nationale congolaise, africaine et mondiale, que le rapport Mapping est Onusien et non congolais car il a été élaboré par des experts des Nations Unies sur les  crimes commis entre 1993 et 2003 dans l’est de la RDC. Que les crimes sont imprescriptibles. Et remercier la France d'avoir commencé par un exemple avec l'arrestation de Roger Lumbala.

    Le rapport Mapping sert de base à une procédure judiciaire pour le parquet antiterroriste français. Arrêté à Paris le 29 décembre 2020, criminel et seigneur de guerre, Roger Lumbala est mis en examen pour "participation à un groupement formé en vue de la préparation de crimes contre l’humanité" et "complicité de crimes contre l’humanité"

    Le rapport Mapping, publié par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme en 2010, recense par ordre chronologique et par province 617 « incidents », des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et de possibles crimes de génocide commis entre 1993 et 2003. Cette période couvre les deux guerres de la RDC, qui avaient impliqué jusqu’à neuf armées étrangères, dont les troupes rwandaises.

    Lire la suite